ZAC – Une start-up incubée à l’Université Catholique de Lille

En France 71% des français portent des lunettes. Pour ces 71% ce sont 100 millions de montures d’anciennes lunettes inutilisées qui traînent dans les tiroirs.

Tel est le constat de la jeune start-up ZAC, incubée en 2018 à l’Université Catholique de Lille.

Ophélie Vanbrem, ancienne étudiante de l’Université Catholique de Lille a décidé de se lancer dans le recyclage et le reconditionnement des anciennes montures. Elle propose avec ZAC une solution intéressante et originale qui permet de réduire son empreinte environnementale. Cela en utilisant d’anciennes montures de lunettes.

Comment fonctionne ZAC ?

ZAC organise des collectes de montures inutilisées les universités, des centres commerciaux, des hôpitaux, des entreprises, des banques… En échange de leurs anciennes montures les participants reçoivent un bon d’achat. Le bon d’achat leur permet de commander de nouvelles montures sur le site de ZAC.

ZAC collecte les paires, les tries et les emmènes dans un atelier. L’entreprise les répare et les reconditionne pour être comme neuves. Les lunettes sont ensuite stockées en attendant de trouver un nouveau possesseur.
Les clients peuvent alors choisir de nouvelles paires parmi des lunettes de toutes sortes sur le site internet. On peut commander jusqu’à 5 paires d’un coup, les essayer et renvoyer celles qui ne conviennent pas.

boite de récupération de lunettes ZAC, dans l'Université Catholique de Lille

La start-up n’en est qu’à son lancement mais possède déjà une bonne base de lunettes reconditionnées, 800 selon les derniers chiffres. ZAC veut proposer un très large choix de modèles. Les clients ont accès à des lunettes de qualité à un petit prix.

La mission de ZAC ?

ZAC aide les habitants des pays en voie de développement qui n’ont pas accès aux corrections visuelles en leur envoyant des lunettes. La start-up expédie certaines paires aux quatre coins du monde.

Il est possible de choisir ses montures indépendamment de ses verres de correction. Tout comme il est possible de donner ses montures de lunettes sans ses verres.

L’engagement étudiant

Des boîtes de récupérations de montures ZAC sont placées dans les universités. Cela permet de faciliter la collecte et d’engager les étudiants dans une démarche de réduction d’empreinte écologique, . L’Université Catholique de Lille compte 9 boîtes de récupération de lunettes.

Nous souhaitons bonne chance à cette jeune entreprise qui agit de façon concrète pour les autres et pour l’environnement !

^
X